Abécédaire de l’innovation, des tendances et de notre société de l’information

Voici un petit abécédaire comme on dit, pour pouvoir naviguer (ou ramer) dans l’univers de l’innovation et des tendances et des TIC, où les mots se renouvellent souvent plus rapidement que leur propre sens…

A

Alvin Toffler
Ecrivain et futurologue américain qui, avec sa femme, a écrit de nombreux ouvrages de prospective devenues des best-sellers. Dans les années 70, ils ont été dans les premiers à anticiper la société de l’information et du savoir dans laquelle nous vivons aujourd’hui. Plus d’infos ici

ASIT (méthode)
Abréviation de « Advance Systematic Creative Thinking ».
Plus d’infos ici

B

Benchbreaking
Idée d’innover en imposant un nouveau standard, et en ne se basant pas sur des benchmarks, qui ne feraient qu’amener des innovations incrémentales, mais plutôt en les « cassant ».

Benchmarking
L’art d’étudier, d’analyser et de s’inspirer des Best Practices des entreprises (d’un même marché ou non) afin de voir comment appliquer les modèles qu’elles ont su mettre en place au sein même d’une organisation.

Brainstorming
Mot vulgarisé utilisé à chaque fois qu’un manager a besoin de s’inspirer des autres pour avoir des idées.

Bruits
Ensemble des choses qui masquent les signaux faibles

Business Model
Ce qu’il faut pour obtenir une levée de fond…Pour plus d’information sur l’innovation de Business Model, voir cet article de Cyril Durand sur le livre d’Alex Osterwalder « Business Model Generation »

C

Co-création
La plupart du temps, le fait d’intégrer et de faire participer le consommateur final a une étape de conception du produit. L’aboutissement peut-être du marketing dans sa recherche de satisfaire aux besoins des personnes, en ne cherchant plus à y répondre, mais en proposant directement aux consommateurs de le concevoir lui-même…

Consumer-Driven
Se dit d’un marché tiré par la demande et les attentes des consommateurs. Cela a un impact fort dans la manière de concevoir les étapes de conception de produits ou services dans les entreprises. Les attentes des consommateurs étant parfois moins élevées que le potentiel d’avancées technologiques possibles des entreprises, cela donne généralement des innovations de type incrémentale. Ceci est mis en opposition aux marchés qui sont technology-driven, qui eux voient apparaître plus d’innovations de rupture.

Courbe d’adoption (Innovation Adoption Curve)
La courbe d’adoption reflète la vitesse à laquelle une innovation a été adoptée par un marché et la manière dont celle-ci s’est diffusée. Créé par Rogers, cette courbe « en cloche » est aujourd’hui un standard pour comprendre la diffusion d’innovations. Cette courbe comporte alors 5 catégories de personnes différentes, qui ont un comportement et une sensibilité variable face aux innovations : les innovateurs, les early adopters, la majorité précoce, la majorité tardive et enfin les « traînards ».

Cutting-Edge
Terme anglais qui désigne les choses ou les personnes qui sont à la pointe de leur domaine à un moment donné. Cela s’apparente à la notion de « State of the art », représentant le plus haut niveau de développement d’une technologie à un moment précis.

D

De Bono (Edward)
Pape du Mind Mapping et du Lateral Thinking : plus d’infos sur le Mind Mapping ici

DIY (Do IT Yourself)
Tendance développée de consommation qui s’est accentuée avec le Web, et qui propose aux consommateurs de concevoir, produire, ou encore monter eux-mêmes les produits qu’ils achètent. Cette tendance peut être vue comme un reprise consumériste d’une mouvance d’abord lancée par des contres-cultures, notamment le mouvement Punk. La tendance Do It Yourself n’a pas touché que le marché du web, mais également la gastronomie, le mobilier et l’aménagement, l’immobilier et bien d’autres marchés.

Downcycling
Processus de recyclage des produits en d’autres produits de moins bonne qualité ou possédant des fonctionnalités réduites. Exemple : du papier et du carton transformés en papier toilette.

E

Early Adopters
Groupe de personnes qui est soit adulés, soit détestés par d’autres groupes de personnes. Toujours à l’affut des dernières tendances et des nouveautés, ils satisfont leur besoin de reconnaissance en voulant avoir un temps d’avance sur leurs pairs.

F

Fashionistas
Fanatique de mode, qui ont (ou pensent avoir pour certains) le rôle d’influenceurs pour favoriser une mode ou une autre.

Five Why’s / Five W’s and One H (5W1H)

J’ai regroupé ici ces deux techniques d’exploration, mais qui n’ont pas forcément un lien étroit entre elles.

– La méthode des 5 Why’s est une technique de résolution de problèmes qui poussent à chercher la cause « racine » d’un problème. Ainsi, la méthode propose de se poser au minimum 5 fois la question « Pourquoi ? » afin de réellement creuser vers la cause de fond. Cette technique est une des bases du Toyotisme, mais elle a son lot de critiques aussi : par exemple, l’impossibilité de rendre les résultats répétitifs, car chaque personne aura des « Why » différents, où encore le fait que celui qui cherche à résoudre son problème ne peut trouver que les causes qu’il connaît…

– La méthode des 5W1H a le même but d’exploration, mais sert plutôt à parcourir une thématique sous tous les angles. Ainsi, la méthode propose simplement de se forcer à se poser les questions « Who? », « What? », « Why », « When? », « Where? » et enfin « How? » pour faire le tour d’un sujet. Cela permets d’obtenir des réponses factuelles, qui serviront à cadrer les questions suivantes, et créer une base pour la résolution de problèmes.
Cette méthode est largement utilisée en journalisme, et il est bon de retrouver les réponses à ses questions principales dans les résumés d’articles.
Ces 5W1H ont été « poétisés » par Rudiyard Kipling dans l’un de ses ouvrages :
I keep six honest serving-men
(They taught me all I knew);
Their names are What and Why and When
And How and Where and Who.

Free (ou l’économie de la gratuité)
L’économie de la gratuité est un concept démocratisé par Chris Anderson dans son livre Free. Ce concept était

G

Guerre des standards
Lorsque deux technologies répondant à un même besoin se développent dans une même période, une bataille de force se joue entre les acteurs-adversaires. Tout comme un vrai combat, où celui qui a les plus de guerriers gagnent, la guerre des standards passe souvent par une course aux partenariats et aux supporters. Enfin, la notion de Time to Market joue un rôle clé également afin de gagner l’adhésion des utilisateurs finaux le plus rapidement possible.

H

Hype

Hippster

I

iWord

Ideation
Processus de création d »idées, autrement dit, de trouver les poissons dans le bocal qui nous sert de cerveau !

Infobésité

Innovation incrémentale
Une innovation sera dite « incrémentale » lorsque celle-ci est perçue comme une amélioration graduelle du produit ou de la technologie utilisée.
En gros, on apporte une réponse améliorée à un besoin existant du client, mais qui reste sur les mêmes bases que la réponse que nous lui donnions avant.

Innovation radicale
Une innovation sera dite « radicale » lorsque celle-ci bouleverse les standards de son marché. Cela peut se faire soit par la technologie utilisée, soit par une modification de l’expérience d’utilisation. Une innovation radicale implique alors une modification des comportements d’utilisation du produit.
En gros, cela peut se traduire de deux manières différentes :

– on apporte une réponse totalement nouvelle à un besoin existant du client, dans l’optique de créer un nouveau standard dans la manière de répondre à ce besoin.
– on crée un nouveau besoin chez le client, par l’apport d’une solution qui n’existait pas auparavant.

Invention
Toute chose qui n’a pas pu se transformer en innovation.

Internet des objets

IRL Vs IVL (In Real Life / In Virtual Life

J

Jugaad
Concept venant d’inde, où l’innovation naît de la nécessité et de la débrouillardise des hommes. Plus d’explications ici

K

Knowledge Management
Gestion des connaissances au sein d’une entité.

L

Lead Users
Les Lead Users sont donc des personnes qui ont amené une innovation sur un marché avec l’intention première de répondre à un besoin personnel. C’est donc en se concentrant au mieux sur la réponse au besoin, et sans prendre en compte au départ les aspects économiques et financiers, que l’innovation a été la plus forte. Je vous propose de consulter la présentation ici

M

Marketing viral

Mind Mapping
Technique de génération d’idées ou plutôt d’organisation d’idées initiée par Tony Buzan. Lire cet article pour en savoir davantage…

N

O

Osborn Alex
L’un des fondateurs de l’agence de communication BBO (Barton, Durstine, Osborn), qui deviendra BBDO après la fusion avec la Georges Batten Company. Osborn est connu pour avoir posé les bases du principe de Brainstorming en 1940. Il approfondira le thème de la créativité par la suite en créant la méthode « Creative Problem Solving » avec Sidney Parnes.

P

Prospective
La prospective est

Q

QR Code

R

S

Six Sigma

Slow Trend
Tendance durable qui s’inscrit à l’inverse du Fast (Fast-food, Fast-News, Fast Everything…) et qui prodigue un retour à la normale du temps, de consommation, de réflexion et d’actions dans notre quotidien.

T

Tipping Point (Point de bascule)
Notion démocratisée par Malcolm Gladwell, journaliste au New-Yorker et écrivain, définissant le passage flou d’une micro-tendance à une tendance qui se généralise massivement, à la manière d’une épidémie. Pour Gladwell, trois éléments fondamentaux expliquent l’émergence de ces « Tipping Points » :

– « The Law of the Few » : pour l’auteur, il exite trois types de personnes qui ont une sorte de don social, qui leur permet d’avoir une influence forte dans le départ d’une épidémie. Les « Mavens », premier détenteur d’information, qui vont développer le bouche à oreille; les « Connectors », ces personnes qui arrivent à joindre différents « mondes » par leur énergie et leur personnalités sociables et ouvertes, et qui vont alors diffuser l’information ou les messages détenus initialement par les Mavens. Et enfin, les « Salesmen », qui ont un pouvoir de persuasion tel, qu’ils vont naturellement influencer positivement d’autres personnes, principalement par la force de leur attitude non-verbale.

– « The Stickiness Factor » : certains messages « collent » dans l’esprit des gens plus que d’autres, car ils ont été conçus pour être facilement mémorisables, et poussent plus fortement à l’action. De nombreux cas sont exposés dans le livre, notamment les séries Sesame Street et Blues Clues et leurs concepteurs, qui à force d’études et de tests sur les enfants, ont réussi à cerner comment rendre les épisodes « sticky ».

– « The Power of Context » : ce troisième point, peut-être le plus intéressant de tous, évoque le fait que des éléments de l’environnement qui entourent une situation ont une influence extrêmement forte sur notre comportement, et que de petits changements au sein de ce contexte peuvent amener à un Tipping Point. Sans dire pour autant que notre éducation et notre passé social n’a aucune influence sur nos comportements, Gladwell montre toutefois que ces éléments ont une influence tellement importante, que ceux-ci peuvent « effacer » les critères de notre personnalité que nous pensons comme acquis et absolus.
Pour illustrer cela, Gladwell prend l’exemple étonnant de la chute radicale de la criminalité à New-York au début des années 90, influencée par la suppression des Graffitis et de la fraude dans les métros de la ville, éléments contextuels qui influençait auparavant positivement la criminalité.

Ce qui est réellement étonnant ici n’est donc pas le lien de cause à effet en soi, mais plus exactement l’apparente insignifiance de la cause (des graffitis) par rapport à l’ampleur de l’effet (une chute radicale de la criminalité!).

Tweetos
Surnom qu’on donne aux utilisateurs assez férus de Twitter.

U

Upcycling
Mélange entre « Upgrade » et de « Recycling », cela correspond au fait de recycler un objet dont l’utilité a disparu, pour en faire un objet qui possède de nouvelles fonctions. Souvent, cette tendance sert à créer des objets dits « design ». Exemple : 5 bouteilles d’eau transformées en chaise. A l’inverse de cette tendance se situe la notion de Downcycling (décrite plus haut).

V

Von Hippel (Eric)
Economiste américain qui a introduit le terme de Lead User décrit plus haut.

W

X

X Gen

Y

Y Gen

Z

Be the first to start a conversation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :